Suite de danses

C. Debussy, M. Ravel

Ensemble instrumental

Chacune de ces œuvres évoque, à sa façon, un pan de notre imaginaire lié à la danse : plus que la musique, c’est la chorégraphie de Nijinski qui provoqua le scandale du Prélude à l’après-midi d’un faune, jeu de séduction entre satyre, nymphes et naïades.
Le Tombeau de Couperin est une œuvre lumineuse. Mais à l’ombre de cet hommage aux compositeurs du Grand siècle, reposent les amis de Ravel morts au combat, à qui il dédie ces danses.
Les Épigraphes antiques, composés en 1914, forment comme un retour vers le Faune et l’antique, balançant dans un langage dépouillé entre sensuel et macabre. Face au trouble de cette époque, la danse a été un moyen, pour ces compositeurs, d’opposer une formidable pulsion de vie.

Programme
  • Six épigraphes antiques, Claude Debussy (orchestration J.-C. Petit)
  • Prélude à l’après-midi d’un faune, Claude Debussy (orchestration Fabrice Pierre)
  • Le Tombeau de Couperin (extraits), Maurice Ravel (orchestration David Walter)

Dans le cadre de la programmation de la Folle journée en région.