Concerto dolorosa

J. S. Bach, J.-B. Pergolèse

Ensemble instrumental

Deux sommets de la musique baroque dans les églises du Pays d’art et d’histoire Coëvrons-Mayenne ce printemps !
Le Stabat Mater de Pergolèse est la dernière œuvre du compositeur… mort à 26 ans de la tuberculose. Peignant la douleur de la Vierge Marie au pied de son fils en croix, elle témoigne de la force expressive du baroque italien et de son sens de la mélodie.
Le double concerto pour violon de Bach, comme nombre de ses œuvres concertantes, doit beaucoup au style italien : les deux violons chantent ici comme des voix, s’entremêlant, dialoguant tantôt dans une intimité recueillie, tantôt dans un élan mutuel. Ces deux œuvres sont de celles qu’on ne se lasse pas d’écouter et de réécouter, tant elles semblent toucher à la perfection.

Programme
  • Concerto pour 2 violons et orchestre, Johann Sebastian Bach
  • Stabat Mater pour 2 voix et orchestre, Jean-Baptiste Pergolèse
Église des Trois Marie | Montsûrs

Le bourg de Montsûrs s’est d’abord formé autour de l’église paroissiale de Saint Martin, au sommet d’une colline. Après avoir connu quelques remaniements au cours du temps, l’église a été abandonnée en 1855 au profit d’une nouvelle construction.
Depuis fort longtemps les habitants se plaignaient de deux problèmes majeurs : la difficulté d’accès à l’église Saint Martin et l’étroitesse de celle-ci. En 1852, le conseil municipal décide donc d’ériger une nouvelle église à l’emplacement même de l’ancienne chapelle seigneuriale des Trois Marie. Devenue collégiale en 1387, cette chapelle est restaurée par deux fois après le passage des Anglais à la fin du Moyen Âge. Malgré la renommée de ce lieu de pèlerinage, elle est détruite entre 1833 et 1855 et remplacée par un édifice de style néo-roman en calcaire et moellons conçu par l’architecte départemental Renous.
À l’intérieur sont visibles deux retables de bois et les statues des Trois Maries, issues de la chapelle seigneuriale, ainsi que celle de saint Martin offrant son manteau, provenant de l’ancienne église paroissiale. Le bâtiment perdra sa flèche en 1905, remplacée par un toit en pavillon de moindre hauteur.

Trois autres rendez-vous 

En partenariat avec le Pays d’art et d’histoire Coëvrons-Mayenne, et avec le soutien du service patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne.